Liens

Catégories

Interview Leigh Barret

Interview de Leigh Barret, St-Quentin-en-Yvelines (78)

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

Comment et quand avez-vous découvert la transition ?

Je connais le mouvement de transition depuis octobre 2009 et je l’ai découverte à travers la permaculture. Ayant agi sur notre « zone 1 », notre maison et notre jardin, j’ai fait un blog autour de nos travaux et découvertes réalisés dans un esprit de permaculture urbaine. Un jour dans les commentaires, quelqu’un m’a demandé quand je comptais démarrer une initiative de transition. Dès que j’ai lu le manuel de transition, je ne pouvais pas imaginer de ne pas en faire une initiative dans ma ville.


Comment et quand avez-vous découvert la transition ?

Je connais le mouvement de transition depuis octobre 2009 et je l’ai découverte à travers la permaculture. Ayant agi sur notre « zone 1 », notre maison et notre jardin, j’ai fait un blog autour de nos travaux et découvertes réalisés dans un esprit de permaculture urbaine. Un jour dans les commentaires, quelqu’un m’a demandé quand je comptais démarrer une initiative de transition. Dès que j’ai lu le manuel de transition, je ne pouvais pas imaginer de ne pas en faire une initiative dans ma ville.

Comment s’est développée votre initiative ?

En janvier 2010, j’ai commencé par contacter une variété de personnes qui je savais déjà actives soit pour l’environnement soit dans la solidarité locale. Notre première réunion a eu lieu le 3 avril, nous étions 12 personnes entre 19 et 70 ans, tous investis dans la communauté locale. Au cours des deux premières réunions, nous avons exploré ensemble « qu’est-ce que la transition ? ». Ensuite, lors de la 3ème réunion, nous avons fait une bourse de projets : concrets, positifs et prêts à mettre en œuvre.


Avez-vous étudié les étapes et principes de la transition et comment ?

Les principes sont fondamentaux pour nous. Nous laissons les étapes se dérouler naturellement, ainsi que la formation de groupes, sans être enchaînés à l’idée de suivre les étapes exactement dans l’ordre.


Que donneriez-vous comme conseil aux gens qui veulent lancer une initiative de transition ?

Croire que vous-mêmes et en vos voisins pouvez opérer des changements chez vous sans attendre que quelqu’un les fasse pour vous ! Si vous avez vraiment besoin de débattre pour savoir si « résilience » est un mot français ou pas, mieux vaut débattre tout en préparant la terre pour un potager avec votre groupe. Focalisez-vous sur l’action, pas sur le débat.