Liens

Catégories

Nouvelle de Mathieu!

Bonjour,

Avant la fin juillet, je me rendrai au Mexique où j’ai été invité à
rejoindre une tribu. Ses membres vivent comme ils ont toujours vécu,
loin d’Internet et proches de la nature. J’affirme aujourd’hui le choix
de cette nouvelle aventure en vous écrivant afin de vous dire au revoir.

Quand il y a 6 ans j’annonçais un voyage vers l’Inde qui m’a mené
jusqu’ici, je comprends maintenant que ma route allait vers moi-même *.
J’écris ce courrier à quelques kilomètres de l’endroit où j’avais
enfourché un vélo…
Je n’ai jamais cru que j’irai en Inde. C’était une histoire que
j’arrivais à présenter plus simplement. Je me satisfaisais de la teneur
du message qui pouvait passer par ce biais.
Grâce à cette invitation c’est différent car j’ai une adresse bien
réelle où aller, les moyens de me déplacer rapidement au Mexique et même
un bel ami pour me livrer à bon port !

Cette envie de partir est ancrée dans ma tête depuis toujours. Quand
j’étais petit, je regardais vers les étoiles pour qu’on vienne me
chercher. Je me demandais sans cesse ce que je faisais dans un endroit
aussi absurde alors que tout autour de moi me criait que c’est moi qui
en faisais trop. Pourtant, tout
le monde semblait d’accord sur les constats.

À bientôt 32 ans je comprends un peu mieux pourquoi on construit des
mûrs. Je crois que ça cache des réalités qui feraient s’écrouler les
mensonges que l’on bâtit derrière. À court terme c’est plus facile de
maintenir une illusion que de s’en libérer. Mais qu’en est-il de ce
terme justement ? Est-il
court, moyen ou long ? Peut-être est-ce un calcul qui se tient ? Pour
celles et ceux qui sont déjà morts et ont profiter de ce modèle, dans un
sens ils ont eu raison.
En ce qui me concerne, ce n’est pas une question de raison. Même si ça
allait fonctionner encore longtemps, je ne peux pas y croire et j’ai
besoin de croire en ce que je vis.

À la fin de l’été 2015, j’étais à deux doigts de sauter le pas. Je
n’étais pas encore invité à rejoindre une tribu, mais j’étais tellement
lassé que j’envisageais très sérieusement de partir. C’est à ce moment
que je me suis plongé dans une nouvelle matrice, celle de la
spiritualité. En plus de nouveaux espoirs, elle m’aura offert un chemin
pacificateur. Ça valait le coup de rester un peu plus longtemps !
Elle était comme le travail et l’argent, une illusion pour me guider
dans mes expériences. Les espoirs auxquels je me suis raccrochés en
proviennent et m’ont nourri jusque là. Leur date de péremption est à
moins de deux mois et je suis heureux de disposer d’un plan B.

Pour qui souhaiteraient obtenir des renseignements sur cette tribu, je
crois que c’est à chacun de trouver la sienne. En ce qui me concerne,
elle est est arrivée au moment opportun. Je crois que quand on marche
vers soi, on finit par se retrouver et j’ai encore à marcher.
J’ai un seul conseil à donner : à sa propre manière, prendre le temps de
méditer.

Cela me laisse donc quelques mois pour célébrer ce que j’aime de ce
monde, pour passer du temps ensemble. Que ça soit pour un chantier
collectif, le baptême du petit dernier, l’enterrement de mamie ou que ça
vienne d’une simple envie, conviés moi !
J’espère que mes derniers kilomètres ici seront bordés de
moments avec vous !
Ça commence aujourd’hui puisque ma mère m’a gentillement offert la
maison où elle vit pour 2 jours. C’est à Billiers (56) et vous y êtes
les bienvenus ! Je pense repartir demain en direction de Paris d’où je
décollerai pour Copenhague vendredi. J’irai dimanche vers Barcelone
avant de regagner Paris une semaine plus tard.

Avec amour,

Mathieu contact: http://mathieulamour.en-transition.fr

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.