Liens

Catégories

L’intiative Roubaix en Transition

Le 3 mai les citoyens issus d’associations roubaisiennes se réunissent pour lancer « Roubaix en transition », mouvement écologique de réflexion et d’action dans la lignée du mouvement international des villes en transition du Britannique Rob Hopkins. Rencontre avec Vincent Boutry, directeur de l’Université populaire et citoyenne.

 La réunion de démarrage se déroule au foyer Belfort à Roubaix.

Pourquoi vous réunissez-vous ce soir ?

Aujourd’hui, il y a urgence à faire Roubaix en transition. On est devant un risque d’effondrement de notre société. Nous avons eu les mois de février et mars les plus chauds depuis qu’on enregistre les températures. Les scientifiques anticipent une hausse de 1,5ºC des températures. Ça va plus vite que prévu, à 1,5ºC, la zone pacifique est déjà sous l’eau. Au-delà de 2ºC, le phénomène d’emballement devient incontrôlable. Il y aura une sécheresse, une crise alimentaire, une perte de biodiversité jamais vues.

En quoi Roubaix en transition peut-être décisif ?

Nous pensons qu’il faut des mouvements de citoyens qui se mettent en transition, qui pensent une vie post-pétrole, post-catastrophe, afin d’être en capacité d’amortir les chocs à venir, d’être résilient. Il s’agit de savoir comment on se prépare et comment on change nos modes de vie.

C’est quoi au juste, Roubaix en transition ?

On essaie de s’intégrer au mouvement international initié par Rob Hopkins des « villes en transition ». Il s’agit de se demander si on est capable d’inventer un mieux vivre avec nos moyens, de relier les initiatives existantes, ceux qui commencent par jardiner, les repères-café, les expériences de cantines populaires ou d’achats groupés… On se réunit pour s’interroger sur ce qu’est la transition en matière d’alimentation : peut-on imaginer des fermes urbaines à Roubaix ? Comment puis-je manger sans viande ? Comment fait-on du logement autonome ? Comment crée-t-on une monnaie locale ? Comment dégager du temps pour faire tout ça ? Comment réfléchit-on notre rapport au travail, à l’argent, à la société de consommation ?

Qui intervient dans Roubaix en transition ?

Ce n’est pas un appel de l’UPC. Il y a plein de gens, des citoyens, membres du GADE, de la CGT, de Baraka, de Maison du jardin, des Jardins de traverse, de la Cense de la Tossée, de l’ANRJ, des catholiques, des protestants, des musulmans…

Que se passe-t-il ce mardi ?

On lance un appel à s’organiser collectivement à devenir « transitionneurs » à Roubaix. Il s’agit de dire « maintenant, on fait ». Il y aura une présentation des actions existantes. Il nous paraît important d’agir et de réfléchir, de ne pas dissocier les deux.

Roubaix en transition, mardi 3 mai à 19 h 30 au foyer Belfort, boulevard de Belfort.

– ROUBAIX EN TRANSITION – 3 MAI 2016

Roubaix en transition- AVRIL 2016

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.