Liens

Catégories

Projet Innovant de Danielle Grunberg

                                   

          pour Villes et Territoires en Transition

       ‘ L’HISTOIRE D’UN MOT ‘

LANCE PAR DANIELLE GRUNBERG ( ex Transition écosse)

                                                                                        dani-3

Bonjour Danielle. Nous t’avions interviewée lors de ton arrivée en France. Comment cela ce passe pour toi a présent?

J’ai eu la chance de faire des interventions un peu partout en France du temps ou j’étais encore en Ecosse et après mon déménagement.  Les groupes locaux se sont développés assez rapidement.  A présent fleurissent beaucoup d’activités locales et un groupe de coordination national, dont je fais partie.

Pourrais-tu nous présenter ton projet innovant? ‘ L’histoire d’un mot’? 

Oui, ça mijote depuis quelques temps.
J’entends souvent que le mouvement de la Transition ne touche que 1% de la population.
Richard Heinberg ( celui qui a ‘ découvert’ le pic pétrolier) en parle dans son livre ‘ The End of Growth’( la fin de la croissance).
Rob Hopkins en parle aussi. Il n’y a rien de nouveau.
Mais la question se pose:

Comment faire pour développer le mouvement de façon a toucher le Grand Public? C’est super important et plus particulièrement cette année ou se tient à Paris COP21, la grande réunion des Nations Unis sur le changement climatique.

Les groupes se préparent, les idées et des actions sont positives et nombreuses. Mais pour moi il faut aller plus loin: il faut penser, agir autrement. Comme le dit Charles Eisenstein, journaliste, investigateur social dans son livre:

« The More Beautiful World Our Hearts Know Is Possible » : Le monde que nous connaissons est construit sur une histoire. Pour devenir acteur du changement, il   faut d’abord briser le fil historique du monde présent. Il nous faut raconter une nouvelle histoire du monde, pour que ceux qui s’éveillent puissent se situer, se positionner.

Ceci me touche beaucoup.

Il dit encore: ‘donner à vivre de expériences qui résonnent avec une nouvelle histoire.’
Rob Hopkins dit également: ‘Il est temps de raconter/créer de nouvelles histoires. » C’est même urgent.

Alors tu trouves que les groupes de Transition ne vont pas assez loin?

Il ne sert à rien de critiquer. Les groupes font un super travail. Nos histoires ont une profonde influence.
Au cours de ma vie, assez folle,  auprès d’artistes connus et moins connus j’ai souvent raconte des histoires, et j’ai découvert il y a longtemps l’intérêt des  » Histoires Spontanées.’

Qu’est – ce que c’est ?

Dans le passé, nous avions explorée cette façon d’impliquer le public dans les maisons de retraite, les lycées, les associations un peu partout en Europe. Le principe de base est que le public devient le créateur de son histoire à partir d’un mot .

La règle est…pas de censure; ainsi l’histoire crée est vraiment originale. Elle met en jeu le coeur et souvent le subconscient. Cela devient un genre de brain-heart storming vivant ..des  histoiresoriginales et souvent amusantes. 

Tu propose de faire cela avec les groupes de Transition maintenant ?

Oui, justement. C’est urgent, spécialement cette année, car je sais que  chaque  personne a une belle histoire à raconter: Il faut simplement la sortir ensemble. Nous sommes tous des génies, malheureusement nous ne le savons pas.

J’imagine que les groupes pourrons inventer des histoires…autrement pour qu’émergent des idées nouvelles.
Redonnons une place à l’imagination de chacun , le résultat est vraiment passionnant et la meilleure façon d’amener la population à changer de paradigme.

Vous pouvez me contacter à

danielle.grunberg@ gmail.com

0426 662465

0622 717563

 info en L’histoire d’un mot 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.