Liens

nr 55 de Reporterre

La sélection hebdomadaire de Reporterre n°55

En ce printemps, les abeilles de France sont au plus mal

Les pertes sont impressionnantes. Dans certaines régions, les apiculteurs ont perdu 50 à 60 % de leurs ruches et la production de miel a chuté en dessous des 10 000 tonnes. En cause, un hiver catastrophique, et surtout l’utilisation de pesticides agricoles. Si le gouvernement continue de ne rien faire, les conséquences pourraient être très graves. Comme chaque année, à la fin de l’hiver, Loïc Leray, apiculteur professionnel en Loire-Atlantique, vient faire sa visite de printemps. Une à une, il (…) Lire la suiteInfoLe scandaleux hold-up du PSsur l’écosocialisme

N’hésitant devant aucune provocation, le PS – favorable à Notre-Dame-des-Landes, soutenant l’agriculture industrielle, exportateur d’EPR – essaye de s’approprier le concept d’écosocialisme. Les leaders du Parti de gauche réagissent avec indignation. Dans éco-socialisme, il y a « éco » et « socialisme ». Quelle ne fut donc pas notre surprise de voir ce terme apparaitre dans la motion dite « mastodonte » du PS, soutenue par M. Cambadélis et ses amis. Car certes, si les jeunes socialistes utilisent ce terme (…)Lire la suiteTribuneEn quoi le changement climatique a-t-il changé le massif du Mont Blanc ?

François Pallandre est guide de haute montagne et membre de la Compagnie des guides de ChamonixLire la suiteUne minute – Une questionEn Catalogne, une colonie éco-industrielle invente une façon de vivre libérée du profit

Construire un analyseur d’eau, des systèmes d’éclairage écolos, brasser de la bière ou créer un réseau de téléphone alternatif… Voilà à quoi s’affairent une vingtaine de Géo Trouvetou installés dans une usine délabrée transformée en communauté rurale libertaire et high-tech. Cette « colonie éco-industrielle post-capitaliste » invente des façons de vivre et de produire libérées de la logique du profit. Calafou (Espagne), reportage Pour accéder au fond de la vallée, le véhicule doit naviguer entre les bosses (…) Lire la suiteAlternativeLes multinationales tentent de vampiriser le sommet sur le climat de Paris

Les sommets mondiaux sont une aubaine pour les multinationales soucieuses de verdir leur image. Le grand marché au greenwashing est ouvert pour la Conférence de Paris, qui pourrait être en partie financée par des firmes comme BMW ou GDF Suez, largement responsables du changement climatique. La grande conférence de Paris sur le climat sera-t-elle sponsorisée par un constructeur automobile, par une société scandinave d’électricité à 45 % d’option charbon, et par un géant de la moissonneuse batteuse (…) Lire la suiteEnquête

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>