Liens

Catégories

news letter Salonais

Rejoignez-nous sur notre nouvelle page FACEBOOK ! « likez-nous » !
« Nous y sommes »… par Fred VARGAS
Nous y voilà,Nous y sommes Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes.
Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.
Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance, nous avons chanté, dansé.
Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.
Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés.
On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés.
Franchement on a bien profité.
Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.
Certes.
Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution.Qui a ceci de très différent des deux premières ( la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie.
« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.
Oui.On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau. Son ultimatum est clair et sans pitié :
Fred Vargas – écrivaine de polar – Editions Viviane Hamy (photo Alexandre Isard) Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).
Sauvez-moi ou crevez avec moi.
Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance.
Peine perdue.
Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais.Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, – attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille, récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).
S’efforcer.
Réfléchir, même.Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.
Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.
Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.
Pas d’échappatoire, allons-y.Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.
Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible.A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie –une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.
A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.
A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore. Fred Vargas
Ecrivaine et archéozoologue
TERRE & AVENIR – 2e édition – C’est parti !
Faites passer le message !

Après le succès de l’édition 2014, « Terre et Avenir » revient au Cinéma Les Arcades à Salon-de-Provence.Ce Festival veut ouvrir la réflexion sur la question de l’environnement et de nos modes de vies qui consomment plus d’énergies que la terre ne peut en produire. Dans une ambiance conviviale et festive, il démontre à travers 7 films récents « qu’un autre monde est possible ». Venez discuter avec nos invités Le 20 : Jeannine Bourrely, Présidente du Centre Régional de la Propriété forestière Le 22 : Marc de La Ménardière, co-réalisateur et narrateur du film « En quête de sens » Le 23 : Catherine et Joëlle Ponçon, Rémi Tronc, Julien Donnat, Guy Constant, Producteurs bio locaux Le 24 : Joseph Wolfers, Chargé de mission France Nature Environnement PACA  Le 25 : Editions OptimisterreJérome Sintès, auteur, Ghislaine Letourneur, auteure et plasticienne,Guillaume Chairat, PrésidentNathanaël (à l’arrière) et Marc –réalisateurs d’ « En quête de sens ». Marc sera au cinéma Les Arcades le 22 pour nous présenter le film en avant-première nationale.   Le 26 : Benoit Thévard, Ingénieur des Mines, expert de l’énergie, spécialiste du Pic pétrolier auteur de plusieurs rapports auprès du Parlement européen Le 27 : Marie-Monique Robin, Journaliste d’investigation, écrivaine, cinéaste. Elle a reçu une trentaine de prix, dont le Prix Albert Londres en 1995  Le programme ? retrouvez-le sur notre site….Cinéma Les Arcades Entrée 6,50€Pass 4 films : 20€ Vous avez envie d’être bénévole ?cliquez ici
Parole et Geste de Transitionnaire

Au début, je pensais qu’adopter un mode de vie plus écologique nécessiterait plus d’efforts.J’ai vite découvert que le tri des déchets était bien plus facile et agréable que la poubelle nauséabonde quotidienne. Plus de poubelle à jeter, les matières organiques vont au compost, les autres matières au recyclage.Du coup, ceci m’a permis de me rendre compte de la quantité de déchets que je générais.     J’avais beaucoup de plastique recyclable, j’ai donc réfléchis sur la manière de les diminuer.                       Le filet à provision (la filoche coton lavable des années 60) a remplacé avantageusement les sacs plastiques, je choisis de plus en plus des produits sans emballage plastique, (yaourts et légumes cuits en pot de verre recyclable « à l’infini », emballage papier pour le beurre et le fromage  etc… les idées fusent au fur et à mesure). Je suis passé aux ampoules très basse consommation qui aujourd’hui offrent la même chaleur d’éclairage que l’ancienne ampoule à incandescence.Du coup, j’ose penser que les producteurs et distributeurs, découvrant la courbe croissante de la consommation de produits écologiques réagiront très vite à ce phénomène en produisant « écologique » à leur tour.J’ai confié ma consommation d’électricité à  ENERCOOP  qui produit à 100% à partir d’énergies vertes naturelles, durables, responsables et respectueuses de la planète en leur adressant simplement ma dernière facture edf qui eux produisent à 80% à partir du nucléaire.Finalement, loin d’être une contrainte, je découvre avec bonheur que ce nouveau mode de vie devient un jeu positif et cet amusement génère d’autres idées qui s’étendent à d’autres domaines de la consommation et d’autres personnes.
Eric, en transition à Grans, s’engage à : « prouver à la planète, par des actes concrets, qu’il l’aime »

J’en parle autour de moi et nous partageons nos idées, nos connaissances et surtout notre enthousiasme.Ma rencontre avec l’association du « Pays Salonais en Transition » m’a permis de découvrir une multitude de mouvements similaires créés et animés par des personnes motivées, intéressantes et éclairées dans le domaines. Je n’imaginais pas à quel point l’apparente vague écologique était en fait un tsunami salvateur.En m’appliquant chaque jour à vivre meilleur, je peux enfin regarder la planète en face, elle qui, mieux qu’un modeste geste d’écologiste, m’offre chaque jour et à tout instant, la beauté de la vie.Mais au-delà de cette éthique écologique commune, j’ai découvert l’origine du sentiment qui nous anime tous, si joliment et simplement décrit par l’écrivaine Susan George :  « On ne promet pas la lune. On ne dit pas que l’on a réponse à tout, mais on a des solutions. Notre but est de faire des sociétés décentes et rationnelles où les gens vivent à peu près bien, où il y a relativement peu d’inégalités, et où à peu près tout le monde a un emploi, est bien soigné et peut offrir une bonne éducation à ses enfants. »Nos enfants ont de la chance, je suis sûr qu’ils nous aimeront. Un grand merci à tous les Transitionnaires. CETTE RUBRIQUE EST LA VOTREFAITES PARTAGER VOS EXPERIENCES ! envoyez-nous votre « parole et geste de transitionnaire » avec une photo àsalontransition@gmail.com

L’association « Pays Salonais en Transition » Nous avons besoin de vous tous ! Venez participer à l’animation, à l’organisation des événements..
Merci d’avoir pris connaissance de cette Infolettre, transmise à 508 personnes en premier envoi.  La précédente a été ouverte 346 fois !! Informez vos contacts! Agissons ensemble ! Être bénévole et/ou adhérer, c’est soutenir et amplifier la Transition à Salon !!Merci de télécharger le bulletin d’adhésion et le renvoyer accompagné de votre cotisation : Les montants minimum de cotisation sont de  :
Membre adhérent individuel : 12€ (1€ par mois, qui dit mieux !!)
Soutien (individuel)             :  20€
AdhérentCouple ou Famille :  20€
Membre Bienfaiteur            : 30€ ou plus  Contact salontransition@gmail.com Visitez le site internet     http://salontransition.fr et notre page  Si vous ne souhaitez plus recevoir cette Lettre ou bien si vous n’êtes pas inscrit et que vous souhaitez l’être, contactez-nous.
N°36- Janvier 2015nous sommes sur   
L’Agenda
Les Café-Transition sont à La Case à Palabres, Rue Pontis à Salon tous les 4ième jeudis (sauf juillet, aout, décembre)

MERCI de penser au renouvellement de votre adhésion, ou adhérer à Pays Salonais en Transition ! téléchargez le bulletin d’adhésion

JanvierDu 20 au 27 – Ciné Les ArcadesFestival Terre & AvenirVenez nombreux ! 7 Films, des invités experts – des réalisateurs –des « Pots de l’amitié » – venez partager votre envie de « changer le monde »…Tout le programmeEnvie d’être bénévole ?Inscrivez-vous !! Jeudi 29 19h CaféTransition« Art en Transition: Créer pour (se) changer ? »Intervenants : Valérie Bellaire : peintre, platiscienne, professeur d’arts plastiquesRobert Nageli: Illustrateur, graphiste, chef de coeurAlain GLEIZE directeur de l’IRFAT( institut de recherche et de formation en art- thérapie d’Avignon).    Février Jeudi 26 19h CaféTransition« Monnaie locale : La ROUE débarque à Salon ! »Intervenants :
Vivien Leturcq AssociationS.E.V.E, cofondateur de La Roue Bruno Montel co-fondateur de « Monnaie en Pays salonais » MarsMardi 17 19h – Ciné Les ArcadesSoirée Ciné-Conférence« Energie : La fête est finie ! Présentation négaWatt » +Film « Are Vah ! » Intervenants :
Simon Cossus
Ambassadeur négaWatt et Jérome LelongEnercoop PACA Jeudi 26 19h CaféTransition« La Communication Non Violente (CNV) pour des relations harmonieuses »Intervenante :
Muriel Kalfala Formatrice CNV

Relais – Info C’est pas nous,mais c’est bon à savoir !!
22 janvier – La Case à Palabres Café repaireL’entreprise peut-elle être équitable ? rencontre avec H.Viallet 30 janvier 19h – Auditorium
7 février 20h30 – Auditorium
Entrée gratuite en échange de votre générosité en denrée alimentaire Fabienne Wolff kinésiologue spécialisée présente son nouveau site internet Plus que jamais, soutenons la presse satirique ! Le Ravi, journal satirique en PACA est en kiosque
A voir, à revoir,à lire
In Transition 1.0, en français En Transition 2.0, sous-titré français film « L’urgence de ralentir » de Philippe Borrel Leçon d’humanité et de fraternité :Dans l’hyper casher, Lassala Bathily, a sauvé une quinzaine de personnes Pas de nouveau terminal méthanier à Fos
Le livre..
La méthodologie de Transition a été expérimentée à Totnes (UK) puis s’est diffusée dans plus de 3500 villes dans le monde grâce au « Manuel de Transition »co-écrit par Rob Hopkins.  Si vous souhaitez l’acquérir, nous avons un stock disponible !!Prix 17€ (tarif adhérent à l’asso)Ou 20€ (non adhérent) Pour commander, envoyez un mail à : salontransition@gmail.comprécisez vos coordonnées et le nombre de livres souhaité.
Pays Salonais en Transition, initiative citoyenne « Ville en Transition »

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.