Liens

Territoires Energéthiques: l’inactivité estivale : La collecte d’informations est réduite

N°18 – 2014S33

Nous passons le pic de l’été, je veux dire de l’inactivité estivale : La collecte d’informations est réduite d’un quart depuis le début du mois. Ceci porte essentiellement sur les articles français, presque disparus, à part un fameux blog qui était en vacances le mois dernier. Tous les autres, tant européens qu’américains ou australiens, ou autres, restent au même niveau d’activité. L’énergie ne s’arrête jamais, et vous aurez cette semaine un peu plus d’anglais… (pour les amateurs de français, nous rappelons la page à leur disposition sur le site www.territoires-energethiques.fr, onglet « voyage Allemagne 2014 ».)

Une relecture de Thomas Piketty : (lien cliquable) son best seller mondial « Le capital au XXIe siècle » a donné lieu à beaucoup de « cocoricos ». Nos amis australiens sont allés y dénicher quelques pages sur le problème de l’énergie, dont feraient bien de s’inspirer tous ceux qui font la politique énergétique de la France. Au coeur de la question, l’arbitrage entre les dépenses et les coûts aujourd’hui, qui conditionnent ceux de nos enfants demain. Si vous n’avez pas peur de vous prendre la tête…

EDF en Grande Bretagne : mauvaise pioche ? (lien cliquable) Six ans après le rachat, pour 16 milliards d’Euros, de British Energy, le pôle britannique de production d’énergie nucléaire, EDF est plutôt dans les déconvenues. Après l’imbroglio en cours à Hinkley Point (une centrale en démantèlement, une seconde en fin de vie, et l’espoir, encore lointain, d’une troisième sur le modèle EPR), voici que quatre réacteurs (25% de la capacité d’EDF Energy) ont été arrêtés, suite au constat du vieillissement prématuré de certaines pièces. Ces incidents ne sont que la suite d’autres qui émaillent cette aventure. Ceci remet en mémoire les calamiteux investissements en Amérique du Sud, soldés en 2007, dont les pertes ont été « épongées », sans tambours ni trompettes, par le consommateur et le contribuable français.

Eolien terrestre : les nouvelles règles contractuelles. Pour combien de temps ? (lien cliquable) Le feuilleton des arrêtés tarifaires et contrats d’obligation d’achat pour l’éolien terrestre vient de connaître un nouvel épisode. Le nouveau contrat prévoit le versement d’une indemnité par le vendeur, s’il lui prenait la fantaisie de dénoncer le contrat pour vendre sur le marché libre, compte tenu de l’évolution du prix de l’électricité. Voilà bien un bon verrouillage de plus pour interdire des systèmes décentralisés. Et cela ne risque pas d’arriver aux grands faiseurs qui vont vendre le kWh éolien offshore autour de 20 cEuros : aucune chance qu’ils soient avant longtemps sous le prix du marché. On n’est jamais trop prudent !

Malgré tout, l’éolien terrestre s’impose de plus en plus comme une énergie de l’avenir, (lien cliquable) contre les oppositions en tous genres. Les tribunaux du monde entier rejettent les nombreux recours pour des motifs de nuisance à la santé. Notamment, le fameux hoax des infra-sons. Cette convergence, fondée sur des études et des expertises très sérieuses, qui démontent les dossiers à charge, devrait amener les opposants à plus de raison. Attention : en anglais, « evidence » signifie « preuve ».

Mais ils ne désarmeront jamais, en France. (lien cliquable) Toutes les ficelles sont bonnes, et n’hésitez pas à visiter Coutances pour vous en rendre compte par vous-même.

Rédaction : Marc Théry

Informations, abonnements, désabonnements à l’adresse suivante :

contact@territoires-energethiques.fr
ou sur http://www.territoires-energethiques.fr

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>