Liens

Catégories

11èmes Rencontres euro-méditerranéennes de Volubilis 26-29 novembre 2014


11èmes Rencontres euro-méditerranéennes de VolubilisVivre, rêver, créer la ville et les paysagesLe TempsConférences, débatsdu 26 au 29 novembre 2014Théâtre des Halles, direction Alain Timar – 84000 Avignon

Pré-programme
Véronique LE RU, Christophe BOUTON, Luc GWIAZDZINSKI, Dominique PLIHON, François VERNOTTE, la Ville d’Orvieto, l’Observatoire du paysage des Alpilles, le pôle théâtre du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon, et d’autres à confirmer
philosophes, astrophysicien, économiste, sociologue, géographe enseignant-chercheur, médecin, élu, professionnel, artistes…

Mercredi 26 novembre (soirée)   » Le temps, la plus commune des fictions  » conférence animée par Véronique LE RU, en partenariat avec l’association Rencontres et Débats.Jeudi 27 novembre (journée) :  » Le temps, entre mythes et réalités  » et  » Temps et société  » Vendredi 28 novembre (journée) :  » Le temps dans les paysages  » et  » Les territoires du temps « Samedi 29 novembre (matin) :  » La pratique du temps « , balade, rencontres sur le territoire de l’Agence d’Urbanisme Rhône Avignon Vaucluse.


Volubilis se définit comme un réseau euro-méditerranéen de professionnels, de passionnés et de curieux, qui se rassemblent autour d’une approche pluri-culturelle des paysages au travers de thématiques aussi diverses que la nature et la culture, l’action de la connaissance, l’art et la science… L’objectif essentiel de Volubilis est d’échanger : échanger des idées, des savoir-faire, des engagements…

La volonté de Volubilis est d’impliquer l’artiste en tant qu’individu en prise avec les réalités du monde, et qui traite de celles-ci dans ses oeuvres. Avec son langage spécifique l’artiste revisite le savoir établi. Il produit des questions et des émotions, des alertes et des sensations qui questionnent fortement les participants.

 » Le temps, on ne sait pas ce que c’est, l’espace non plus, mais le temps, c’est le symptôme de notre emprisonnement et l’espace, l’expression de notre liberté « . (E. Klein 2013. conférence Ecole Normale sur le temps et l’espace).
Et André Comte Sponville de dire dans l’avant-propos à  » l’être-temps  » (1) : «  Que seul le présent existe…, ce n’est pas une raison pour être infidèle au passé. Ce n’en est pas une non plus pour se désintéresser de l’avenir. C’est où la métaphysique touche à l’éthique, et l’un des enjeux, pour nous, de la question dut temps. Vivre au présent, ce n’est pas vivre dans l’instant. Car le présent dure : c’est ce qu’on appelle le temps… »
Qu’est-ce que le temps ? Quelque chose a-t-il fondamentalement changé dans sa définition à notre époque ou bien plutôt, celle du temps de la conscience, des temps de chacun, des dimentions différentes de cette perception croisée de façon contradictoire souvent, avec le  » temps des horloges  » ?
Le rapport au temps semble aujourd’hui être marqué par une certaine domination du présent, dont les notions d’urgence et d’accélération rendent bien compte avec une prépondérance de l’efficacité immédiate au détriment du long terme. Transversal, le temps concerne tous les domaines, sans omettre l’économique. En conséquence, les frontières de l’individuel et du social se reconfigurent : quelle que soit l’échelle à laquelle on se situe, celle de la vie personnelle, celle des entreprises ou celle de la société entière, les temporalités font l’objet de conflits, de compromis, et de régulations complexes. En quoi ces caractéristiques actuelles du temps modifient-elles les modalités de la vie personnelle et transforment-elles la qualité et l’intensité du lien social ?
Le paysage porte en lui toutes les interrogations du temps : le passé, le présent et le devenir. Entre les temps linéaires de la géologie, du climat, des hommes, les temps cycliques de la nuit et du jour, des saisons, il y a enchevêtrements de temporalités et les paysages rendent compte de cette  » tresse des temps « .  » Rien dans le paysage ne change en même temps, à la même vitesse ou dans la même direction  » (M. Santos).L’écoulement du  » temps naturel  » est bouleversé dans ses vitesses, ses durées, ses rythmes par l’ensemble des activités humaines.Quelles sont les temporalités différentes qui ont formé les paysages, quelles sont les temporalités actuelles en exercice sur ces paysages ?
Aujourd’hui, les modes de déplacements sont radicalement transformés, la vitesse a réduit les distances, les  » proximités  » sont d’un nouvel ordre, et la nouvelle mesure pour l’aménageur ou l’entrepreneur n’est plus la distance mais le temps. Ce constat est à la base des grands travaux d’infrastructures dans lesquels ont investi les pays développés (autoroutes, routes à grande vitesse, trains à grande vitesse, etc.), et les pôles de développement se situent aujourd’hui à l’intersection de ces grandes structures, autour des aéroports, point d’accroche de ces hubs du monde moderne.
Peut-on parler de  » renouvelable  » de  » soutenabilité  » ou de  » durabilité « , sans tenir compte des  » pas de temps  » de l’histoire des milieux naturels et de celle des sociétés ?Comment dans ce présent accéléré, construire une articulation entre temps et territoires, un  » espace-temps  » du paysage, en ayant comme postulat : la meilleure utilisation du temps rencontre nécessairement la meilleure utilisation du territoire qui nous entoure et dont nous sommes habitants.

Ces Rencontres constituent le point d’orgue de la réflexion sur le thème choisi et offrent à un large public un moment privilégié d’immersion où philosophes, astrophysicien, économiste, sociologue, géographe, enseignant chercheur, médecin, professionnels et artistes confrontent leurs points de vue.

(1) Puf/Perspectives critiques. 1999

—————————————————————————————

C’est avec plaisir que nous vous accueillerons lors de cet événement.
Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir participer à la diffusion de cette manifestation et nous vous prions de nous excuser dans l’éventualité où ce mail vous parviendrait plusieurs fois.
Vous remerciant de l’intérêt que vous portez à nos actions, nous restons à votre disposition pour plus d’informations.
Bien cordialement,
Nerte DAUTIERPrésidente
Lénaïck LAGRÉDirectrice
Réseau VOLUBILISUn lien entre les hommes et leurs territoiresTel : 33 (0)4 32 76 24 66 portable : 06 06 41 83 228 rue Frédéric Mistral  84000 AvignonMél : a.volubilis@wanadoo.fr www.volubilis.org

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.