Liens

Catégories

Le Lot en transition: Parks and People


Transition dans le gouvernement local

Le projet « Parks & People »  a été conçu par le Parc Naturel Régional de Monteveglio, qui a également été la première municipalité de l’Europe continentale à devenir une ville de transition. La forme et le contenu du projet est en harmonie avec les objectifs de la transition, créer et  renforcer les liens entre les personnes et les communautés, et en tant que telle est une expérience particulièrement enrichissante pour tous les participants. A Monteveglio, une partie du mouvement de transition a pris part  avec succès aux élections locales,  devenant ainsi un moteur de changement dans les politiques locales,  mettant les idées de transition au cœur de tous les  programmes de décisions municipales. Cette implication dans le processus décisionnel politique est inhérente à l’idéal de transition – démocratie ascendante en mouvement, et quelle incroyable source  de richesse et d’inspiration c’est de toute évidence!

Une culture commune européenne?

Le projet du « Parks & People » a évolué à partir du constat que malgré la diversité de la géographie, des langues, des coutumes et traditions il y a une culture commune européenne à un niveau local. Partout en Europe, les citoyens par des initiatives inventives et enrichissantes visent à renforcer le développement durable et  protéger la biodiversité. Grâce à une action au niveau local, les citoyens sont amenés également à reconstruire ces relations essentielles qui permettent à leurs communautés de prospérer et devenir résilientes face aux  chocs du pic pétrolier, du changement climatique et de la récession économique.


L’Europe dans notre Parc Naturel Régional.

Entre le 10 et le 15 Octobre, les partenaires européens du projet Parks and People (parcs naturels et municipalités d »Italie, d’Espagne, de Slovénie, République tchèque, Hongrie, Suède et France) ont visité plusieurs des projets phares du Lot, dont beaucoup sont des initiatives de transition en tout sauf de nom. Les partenaires ont échangé idées et expériences dans les villages et sites touristiques à travers le Lot, un passionnant et intéressant échange culturel. Du point de vue de la transition, on s’est un peu trop focalisé à privilégier les  contacts et les échanges avec les représentants élus de la région au détriment d’une pleine participation des gens «ordinaires» – la soirée musicale à La Granja de Soulomès étant la seule occasion réelle d’ouverture au public.


Transition dans Escamps … …

L’atelier de transition à Escamps incluait une présentation sous forme de  visio-conférence  de Christiano Bottone, président de  Transition Italie, donnant aux participants un aperçu général du mouvement de transition. Kim Goddard de Sénaillac en Transition, a ensuite décrit  à quoi ressemble une initiative de transition sur le terrain – la formation du groupe pilote, la projection du film «In Transition 1.0» avec des ateliers sur les thèmes de l’alimentation, des transports, de l’énergie et de l’éducation;  le bimensuel « Espace ouvert Transition »  dans la salle des fêtes, des ateliers de partage de compétences et de savoirs, l’  « Histoire de nos aînés »….et d’autres projets encore.

A suivi un exercice «Web de résilience»  dehors au soleil – illustrant de manière concrète l’importance primordiale des liens et des relations entre les éléments d’un écosystème (que ce soit une forêt, une ferme ou un village) en créant et  préservant la résilience dans cet écosystème.

Les participants sont retournés à l’intérieur pour entendre Claudio Meli, partenaire du Parpe de Monteveglio décrire certains des projets de  transition les plus avancés qui ont été mis en œuvre par le conseil local – y compris une école construite sur des principes de développement durable, un plan d’économie d’énergie impliquant une installation photovoltaïque etc…


… … Et Escamps en transition!

Un remarquable moment  ‘Eureka’ se produisit lorsque le maire (suppléant) s’exclama: «mais c’est ce que nous  faisons! » en ouvrant une épicerie communautaire,  reconnaissant ravi son village comme étant une parfaite illustration d’une initiative locale à la pointe du mouvement européen vers la résilience. Bravo Escamps  et bienvenue en transition!


Thegra – réinventer une communauté résiliente.

Le PNR a présenté aux  visiteurs européens l’innovant outil  «  tréteaux paysage » – une approche participative qui permet aux gens de réfléchir ensemble sur la nature de leur paysage et leurs environnements urbain et agricole, afin qu’ils deviennent partie prenante, conscients et actifs du rôle à jouer, en envisageant et en mettant en œuvre la future planification urbaine. Ce pourrait, et devrait être un outil puissant permettant aux citoyens de planifier les changements nécessaires en matière de logement, de consommation d’énergie, de transport de la production alimentaire. Ces changements dans la façon dont nous vivons sont inévitables compte tenu du pic pétrolier, du changement climatique et de la récession économique – combien plus judicieux d’embrasser le changement et planifier notre avenir plutôt que de fermer les yeux et prétendre qu’il ne se passe rien ou que nous ne pouvons rien faire à ce sujet.

Les habitants de Thegra, avec le plein appui de leur conseil, ont construit leur  propre salle des fêtes. Ils ont développé un hameau de logements mixtes comprenant une salle commune, jouxtant les jardins afin de permettre une interaction facile entre les gens du hameau, un système de chauffage commun, un chemin nouvellement construit pour permettre aux enfants d’aller à l’école en toute sécurité et des logements mixtes et inter-générations, facilitant l’ inter connexité des jeunes et des vieux. Ils ont restauré une partie d’un ancien hameau hors du village, y compris un four à pain traditionnel, procurant un point focal pour inviter  réunions en plein air et activités. Tous ces projets sont une très précieuse cause d’espoir pour l’envol de projets ailleurs dans le Lot, où il semble parfois que la peur du changement soit à l’origine de paralysie plutôt que l’action positive sur le plan politique.

Les trésors exceptionnels et ordinaires à nos portes.

Le Lot a la chance d’avoir bon nombre de  sites d’une exceptionnelle beauté et  valeur au sein de ses frontières – les partenaires européens ont été assez impressionnés par les attractions touristiques traditionnelles de Figeac, St Cirq Lapopie et Rocamadour. Le facteur WOW!

L’atelier bilingue partagé avec les écoliers au  Marais de Bonnefont a été un exercice  pratique dans l’éducation au développement durable et à la biodiversité tant pour les jeunes que pour les vieux, comme l’a été aussi la séance d’activités en plein air aux Amis du Célé avec des élèves de la classe européenne du Lycée Clément Marot. L’approche pédagogique implicite dans la transition a été magnifiquement dépeinte, apprendre en faisant (dans ce cas apprendre l’anglais en entreprenant des actions concrètes en faveur du développement durable …. Ou étudier le développement durable en pratiquant l’anglais!)

La visite de la phosphatière à Bach était fascinante pour tous ceux qui n’avaient jamais été là auparavant – et son exploitation comme  site touristique et  centre d’intérêt scientifique majeur est encore un autre exemple de personnes qui travaillent ensemble sans but  lucratif pour protéger et préserver notre patrimoine naturel et culturel incroyablement riche.

La prolifération des sites naturels et architecturaux exceptionnels  dans ce domaine peut nous faire oublier l’extraordinaire importance de la biodiversité de l’environnement commun et ordinaire, et c’est ici que le travail des techniciens du parc est peut-être moins visible mais le plus important.

La présentation du paysage au sommet de la colline de Cuzals a montré les progrès qui peuvent être faits en travaillant avec les agriculteurs locaux pour  récupérer et gérer les landes, en repoussant les forêts envahissantes. Ainsi s’éloigne un risque très réel d’incendie. Autrefois les pratiques agricoles multi-fonctionnelles permettaient de nourrir une population  trois fois plus nombreuse qu’aujourd’hui. Ce paysage a totalement changé de nos jours sous l’effet conjoint d’ une exploitation agricole plus intensive et d’un dépeuplement. Les agriculteurs locaux, avec le soutien du PNR, se regroupent en associations foncières pastorales pour résoudre ce problème. L’environnement, le tourisme, l’agriculture, le commerce et la population ont des exigences contradictoires peu faciles à concilier. La force du PNR réside dans son caractère volontaire – tous les changements et le travail de développement du projet dépend de la montée de la prise de conscience, de la négociation et de la mise en place de  véritables relations de travail avec la population locale, que ce  soient des agriculteurs, des élus, des consommateurs, des écoles etc … Ne pas avoir « les muscles » juridiques  peut être vu comme une faiblesse, alors que c’ est aussi exactement la méthode propre au mouvement de transition pour catalyser le changement qui, finalement, se révélera beaucoup plus puissante et plus durable que des contraintes légales.

Travailler ensemble: le Parc et la Transition.

Le mouvement de transition se révélera être un acteur essentiel pour trouver des solutions aux exigences apparemment contradictoires dans  notre environnement ordinaire et quotidien, car il est intrinsèquement  fondé sur les êtres humains et l’attachement pour l’environnement – ainsi que sur la création et le maintien de relations durables entre les populations, leur environnement, leur consommation, leur énergie, leur travail, leur côté jouissif.

Les exigences du pic pétrolier, le changement climatique et la récession économique ne nous laissent aucun autre choix que de trouver des solutions, d’agir maintenant et d’agir ensemble.

Les réponses individuelles sont indispensables, mais peut être insuffisantes, étant donné l’énormité de la tâche.

Une réponse au niveau du gouvernement est également indispensable, mais peut très bien prendre trop de temps.

La réponse de transition au niveau de la communauté peut juste suffire, assez rapidement..

En apportant un soutien, en tissant des liens entre les initiatives communautaires et le représentant des collectivités à l’échelle régionale, le PNR est un élément de l’écosystème visant à la résilience et à ce titre un partenaire privilégié du mouvement de transition dans le Lot.

1 comment to Le Lot en transition: Parks and People

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.